...
 
Accueil  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | .
 

 wedding day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


messages : 2
date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: wedding day   Jeu 18 Oct - 13:13

Wedding day
EXORDIUM.
Le long de l’immense couloir qui menait au bureau du roi, Tristan se sentait toujours envahi par une sensation de petitesse, comme s’il n’avait rien à faire ici. Il était pourtant habitué à le parcourir. Il le faisait depuis l’enfance, même avec que ses parents ne soient assassinés. Souvent son père le prenait avec lui, pour qu’il apprenne dès le plus jeune âge à gouverner un royaume et cela passait par rencontrer les autres dirigeants, comme Almeric Montrose. Désormais, les couloirs de ce château étaient devenus familier. Ici, Tristan était chez lui, mais il ne pouvait s’empêcher de ressentir un certain malaise, comme s’il n’était pas totalement à sa place. Il le savait, en choisissant de le protéger lui et ses sœurs après l’assassinat de ses parents par l’evil Queen, Almeric avait pris un risque pour lui et toute sa famille. Ici depuis l’âge de  5 ans, Alméric était devenu un père de substitution, il avait plus de mal avec sa femme, mais il ne pouvait pas lui demander de l’aimer comme un fils, après tout il ne l’était pas. Rares étaient les fois ou Almeric demandait à Tristan de venir le voir, surtout seul. Il lui était arrivé plusieurs fois d’être convié avec les fils du roi, mais seul quasiment jamais. Il prit une grande bouffée d’air tout en saluant les gardes qui se trouvaient à l’entrée des grandes portes. A ses côtés Koda imposait par sa taille et sa puissance. Étrange âme pour Tristan que celle du lion blanc qui se tenait à ses cotés. Tristan n’avait pas l’âme d’un guerrier, ni d’un chasseur. Il était doux, trop pour ce monde et cette douceur avait coûté la vie à sa famille. Sans qu’il n’ait besoin de prononcer le moindre mot les portes s’ouvrent pour le laisser passer et pénétrer dans une des pièces les plus secrètes du château. Là ou des décisions pouvant changer la face de leur monde se décide.

« Approche toi Tristan. » Sourire aux bords des lèvres, il s’approche, bras croisé devant lui. « Tu as une idée pour laquelle je t’ai demandé de venir. » « Non sire. » En fait si, c’est vrai qu’il échappe un peu trop régulièrement aux gardes chargés de sa protection. Et le roi ne manque pas de le souligner. « Je ne t’ai pas gardé en vie jusqu’ici pour que tu meurs bêtement... » Tristan détestait être collés par ses gardes, surtout qu’il était désormais apte à se protéger… « Je ne t’ai pas fait venir pour ça, même si je te demanderai d’éviter ces sorties à l’avenir. Si je t’ai fais venir, c’est pour parler politique. » Politique ? Voilà bien un sujet qu’il aborde peu avec le roi, l’avis de Tristan n’étant pas le plus recherché. « Un mariage. » Le sang du blond se glace, il n’a pas envie de se marier et ce sujet ne regarde que lui. « J’aimerai te proposer la main de ma fille : Rosaharn » Le coeur de Tristan marque un temps d’arrêt. C’est un rêve secret qu’il n’a jamais souhaité à haute voix… « Je... » « Tristan, tu penses peut être que cela ne se voit pas, mais tu te trompes. » Dans sa tête, il entend le rire amusé de Koda. « Seule ma fille semble ne pas le voir, ce qui est par ailleurs très amusant. » Doucement, l’Ascroft se détend, même s’il trouve que cette discussion est un peu surréaliste.  « Avant votre naissance, c’était une volonté que nous avions avec ton père. » Tristan n’en avait jamais entendu parlé, mais ce n’était pas étonnant, ni surprenant,cela se faisait beaucoup. « Vous savez que ce mariage la mettra en danger. » Et c’était bien ce qui inquiétait l’héritier déchu. « Pas tant que vous serez entre ses murs. Même l’Evil Queen n’oserait pas toucher à une de mes filles, cela entraînerait trop de répercussions même pour elle. » Tristan n’en était pas tout a fait certain. « Ecoute Tristan, je ne vais pas te le cacher, j’ai reçu plusieurs demande en Mariage pour Rosa, je les ai toute décliné, je ne veux pas qu’elle finisse briser. » L’attachement du Roi pour sa fille était connue. Les deux étaient fusionnelles et malgré ce que la jeune fille pouvait dire, son père la connaissait par coeur. « Si elle part d’ici elle sera malheureuse. Elle a besoin de rester comme elle est et tu as toujours su respecter sa personnalité. Aussi pénible soit elle parfois. » Un sourire amusé se dessine sur les lèvres de Tristan, c’est vrai que Rosa peut parfois se montrer particulièrement entêté, mais ce n’est jamais bien méchant. « C’est une faveur que je te demande, si je continue à refuser les demandes je crains pour la stabilité de nos relations avec l’extérieur et cela me soulagerait de la savoir à tes côtés. » Qu’aurait-il pu dire à ça. Sachant que ses sentiments pour la jeune femme allaient évidemment dans ce sens, il ne pouvait qu’accepter...Même si cela signifiait devoir l’avouer à Rosie, ce qui s’annonçait compliqué…

« Hmm tu devrais le lui dire. » « Comment tu veux que je lui dise, je sais pas comment aborder le sujet !. » Assis sur le rebord de la falaise après avoir échapper une fois de plus à ses gardes, Tristan observait avec plaisir l’océan venir se jeter contre la roche, la dévorant au fur et à mesure des siècles. L’annonce d’Almeric l’avait laissé sans voix. Un Mariage Avec Rosa… Il ne s’attendait pas à ça. Tristan était adulte depuis plusieurs années désormais, il était donc le seul à pouvoir décider qui épouser. Un choix qu’il avait laissé dans un coin de sa tête. Il savait que si un jour il se mariait, cela signifiait dessiner une cible sur la tête de celle-ci. Sa lignée était à abattre et s’il se mariait, sa femme vivrait comme lui avec une épée de damocles au dessus de sa tête. « Tu ne peux pas toujours vivre dans la crainte, tu dois te marier. » Si pour Koda le mariage de son âme semblait une évidence, ce n’était visiblement pas le cas pour Tristan. Et cela ne venait pas du tout de la mariée en question. Rosa, il l’aimait depuis des années, mais il n’avait jamais réussi à lui exprimer ses sentiments. Surement pas peur du rejet et puis, ils avaient grandi un peu comme un frère et une sœur, cela compliquait encore plus les choses. Rosa ne voyait que par l’un des chevaliers Montrose, comme la plupart des filles de son âge d’ailleurs. De toutes les filles du Roi, elle était sûrement la plus romantique et il se voyait mal lui annoncer la nouvelle. Encore pour lui expliquer les raisons qui avait pu le pousser à accepter ce mariage. « Cela fait un mois Tristan, ce n’est pas si compliqué, elle comprendra. » Tristan n’en était pas si sur… « Ecoute ce n’est pas facile pour toi, mais tu as pensé à moi ? Je vais devoir passer ma vie en compagnie de cet oiseau !!! Je suis le plus à plaindre dans toute cette histoire. Je me demande d’ailleurs, si je ne devrais pas me faire crever les tympans ! » Un rire amusé sort de la gorge de Tristan, tandis qu’il passe avec tendresse sa main sur le haut du crane de son compagnie de vie. « En effet, tu fais preuve d’un grand courage mon ami. » Et il en fallait pour supporter l’animal âme qui accompagnait Rosa partout. Picabou pouvait se montrer bruyant… Très bruyant.« Je lui dirais… Après le mariage de son frère. » D’une certaine façon, c’était l’occasion et puis le roi ne garderait pas cela secret encore très longtemps. Il avait demandé donné du temps à Tristan pour faire sa demande, mais n’allait pas patienter pendant encore des semaines. Tristan allait donc devoir se jeter à l’eau. « Si on y va pas maintenant, tu n’assisteras jamais à ce mariage. » Et Koda marquait un point, s’il continuait, il serait vraiment en retard. Se redressant, Tristan attrapa les rênes de son cheval et s’élança en direction du palais des Montroses.

- - -
Voilà plus de deux heures que la mariage bat son plein. Assis à la table des invités avec ses sœurs, Tristan zieute très souvent du côté des Montrose, espérant réussir à avoir la première danse de Rosa. Hélas alors qu’il s’élance vers elle pour tenter de l’intercepter avant cet abruti de Guy, il se fait littéralement sauté dessus par la fille d’un seigneur, Camille Ada… Poli et éduqué, Tristan la salut et accepte sa demande, laissant Rosa partir en compagnie de son crush.

Étrangement cette danse lui paraît éternelle et quand enfin elle se termine,il ne met pas longtemps à prendre congés de sa danseuse. Arrivée à hauteur de Rosa et de Guy, Tristan les salut, avant de prendre la parole. « Le prince te demande. » Visiblement déçu, l’homme prend congé, tandis qu’un sourire amusé se dessine sur ses lèvres, il n’a plus qu’à espérer que son ami comprenne et qu’il retienne Guy pendant un certain temps. « Tu m’avais promis la première danse. » dit-il tout en lui tendant la main. « Du coup, tu m’en dois deux, surtout après ce que je viens vivre. » Laisse t’il échapper en indiquant du coin de l’oeil, la fameuse Camille qui les observe. « Voulez vous m'accorder cette danse? »  Un sourire taquin se dessine sur ses lèvres, tandis qu’il entend au fond de son esprit Koda râlé. Un coup d’oeil et il remarque que ce dernier sert de perchoir, pour un joli oiseau coloré. On dirait que Picabou à quelques idées pour rentre la soirée de Koda beaucoup moins ennuyante…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


messages : 1
date d'inscription : 18/10/2018

MessageSujet: Re: wedding day   Sam 8 Déc - 21:15

Wedding day
EXORDIUM.
"Et voilà, t'es prêt." Avec délicatesse, elle retire ses mains de la tenue de son frère qu'elle a pris soin d'ajuster, et alors qu'elle jauge le résultat d'un air critique, une lueur malicieuse pétille dans ses yeux. "T'as presque l'air d'un vrai prince." "Très drôle soeurette." "Il semble avoir oublié son sens de l'humour dans sa chambre." Un léger sourire se dessine sur les lèvres de la belle brune, alors que d'un geste réconfortant, elle passe sa main sur le bras de son frère. Elle n'est que trop bien placée pour comprendre l'humeur maussade de Clarence, puisque ce qu'il vit en jour ce jour précis n'est finalement que l'incarnation même du pire cauchemar de Rosa. Aujourd'hui, ces mots qui n'ont jusqu'ici été qu'une menace abstraite prennent vie. Aujourd'hui, Clarence doi sceller l'union que leur père a arrangé pour lui il y a bien des années déjà. Aujourd'hui, il doit épouser l'héritière au trône de Sailorland - et autant dire qu'il semble loin d'être heureux à cette idée. "Elle est jolie tu sais, qui sait, tu apprendras surement à l'apprécier." Bon, sur ce point, elle n'était pas vraiment sûre, surement parce que Rosa est bien loin d'apprécier celle qui d'ici quelques heures sera sa belle-sœur, mais que peut-elle dire d'autre pour rassurer Clarence? "C'est pas toi qui disait qu'elle est la réincarnation de la princesse au petit pois? Mais bon, c'est facile pour toi de parler, vu que t'es pas dans le même cas." Comme souvent, Clarence parle sans réellement réfléchir, et pourtant, face à la pique de son frère, Rosa ne peut pas s'empêcher de pincer les lèvres. Chez les Montroses, il a toujours été coutume que le jour de leur vingtième anniversaire, leur fiançailles soient annoncés. Un jour que Rosa a toujours craint: elle qui rêvait d'une histoire similaire à ses lointains ancêtres Belle et Adam, comment aurait-elle pu apprécier l'idée de devoir épouser un homme que son père choisirait pour elle? Mais elle qui a été élevée pour comprendre que son rang venait avec certaines obligations savait également que, lorsque ce jour viendrait, elle n'aurait pas d'autre choix que d'accepter. Pourtant, son vingtième anniversaire était révolu depuis maintenant plusieurs mois, sans que pour autant il n'ait été question de mariage. Et depuis, un doux sentiment d'espoir commençait à naître dans son coeur: peut-être échapperait-elle au destin de ses frères et soeurs. Peut-être qu'elle aurait ce mariage d'amour dont elle rêvait depuis sa plus tendre enfance. "Clarence..." "Enfin oublie, j'aurais pas du dire ça. Je veux juste être seul maintenant." Sans dire un mot, la belle brune s'approche de son frère, avant de le serrer dans ses bras. Elle connaissait assez bien son frère pour savoir que sous ces paroles blessante, ce dernier cachait bien des craintes. Demain, il quittera sa famille, sa maison pour aller vivre dans un Royaume qui lui est inconnu. Clarence, celui qui à la base était déjà celui de ses frères qui manquait le plus de confiance en soi et de maturité. "Tu vas me manquer." murmure-t-elle, avant de finalement obéir à la demande de son frère et quitter la pièce.

*  *  *  *   *   *   *   *   *

"J'arrive pas à croire qu'il est marié" D'un visage de marbre, la belle brune observe son frère. Entre eux deux, Clarence est l'aîné, et pourtant, Rosa ne peut jamais s'empêcher de se sentir protecteur envers lui. Surtout en ce jour où malgré le visage de marbre qu'il affiche, elle peut parfaitement lire le doute dans ses yeux. Il n'a pas envie d'être là, et c'est certainement là un sentiment qu'elle ne peut que trop bien comprendre. Mais avant qu'elle ne puisse trop sombrer dans la mélancolie, une voix bien familière s'élève à ses côtés. "Puis-je demander l'honneur de cette danse?" Des mots qu'elle n'a entendu que trop souvent, et pourtant, associés à cette voix, ils suffissent pour lui faire monter le rouge aux joues. "Messire Guy. Quel plaisir de vous voir ici." Adressant un sourire à celui qui est de toute évidence le chevalier le plus séduisant du Royaume, la belle brune laisse rapidement son regard vaguer à travers la pièce. Cette première danse, Tristan lui a fait promettre explicitement de la lui réserver - et pourtant, quand elle l'aperçoit enfin, il semble qu'il lui ait préféré une autre cavalière. Soit. "Il semblerait que je sois libre pour cette danse." laisse-t-elle échapper, visiblement ravie, alors qu'elle attrape la main que Guy lui tend. Sur ce coup, peut-être n'est-ce pas plus mal que Tristan ait changé d'avis. "Franchement, je sais pas ce que tu lui trouves, il est aussi intéressant qu'un rat mort." "Qui ça? Tristan?" "Pas Tristan, idiote va, mais le babouin en costard qui te fait tant rougir. " "N'importe quoi." Sur ce coup, Picabou se tait, un fait qui de part sa rareté mériterait bien d'être inscrit dans les archives royales.

"KODAA LE CHAT" A peine la musique ne s'arrête, que la voix rauque de Picabou ne rompe le silence. Et, dans un tourbillons de couleurs, le perroquet s'élance en direction de celui qu'elle surnomme si gentiment "Monsieur Grognon" (parmi tant d'autres surnoms bien moins sympathiques). Et comme toujours, lorsque Koda apparaît, Tristan ne tarde pas à apparaître aux côtés de son compagnon à quatre pattes. Habituellement, une telle vision a toujours pour effet de faire dessiner un sourire sur les lèvres de la jolie brune, et pourtant, aujourd'hui, elle ne peut s'empêcher de lancer un regard noir à celui qui a été élevé comme son frère. "T'étais vraiment obligé de faire ça?" laisse-t-elle échapper sur un ton légèrement déçu quand Guy s'empresse de l'abandonner pour rejoindre son frère. Enfin, encore devrait-il savoir duquel Tristan parlait. Et après quelques secondes à observer Guy s'eloigner, la belle brune ne peut pas s'empêcher de sourire. Franchement, aussi beau que Guy puisse être, il n'est visiblement  pas une lumière... "Combien de temps crois-tu qu'il lui faudra avant de remarquer que tu lui as menti?" Un sourire moqueur dessiné sur le visage, elle se tourne vers son ami de toujours. "Je te savais pas aussi diabolique mon cher prince." Comme quoi, si elle n'a pas été réellement ravie de voir Tristan s'incruster ainsi entre Guy et elle, elle est incapable de lui en vouloir pour plus de quelques secondes. "Hm..  Tu veux dire que tu m'as supplié de te réserver la première danse, avant de préférer une autre cavalière. Guy, en preux chevalier qu'il est, m'as uniquement sauvée de l'embarras de rester seule à ma table." réplique-t-elle, mettant un point d'honneur à insister sur le "preux chevalier". "Hm, je te dois ça? J'avoue que j'ai du mal à suivre -  tu avais déjà la jolie Camille a ton bras quand j'ai accepté d'accorder une danse à Guy." A vrai dire, l'idée de danser avec Tristan est bien loin de la gêner, mais hors de question de lui rendre la tache aussi simple. "Comment pourrais-je refuser un tel honneur, mon cher prince." finit-elle par répondre sur un ton presque aussi cérémonieux que celui de Tristan. Attrapant la main de ce dernier, elle ne peut pour autant pas s'empêcher d'ajouter à voix basse: "Une danse, et nous verrons si tu mérites une deuxième."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


messages : 2
date d'inscription : 17/10/2018

MessageSujet: Re: wedding day   Dim 16 Déc - 16:23

Wedding day
EXORDIUM.
« Les humains sont des créatures compliquées… » Couchée sur le tapis en molleton striée de bleu et d’or, Koda observait au moyen de ses iris bleutées, le garçon qui partageait une moitié de son âme. Il connaissait bien peu de chose à la magie et ignorait pourquoi le destin avait décidé de lié sa vie à celle de cet héritier déchu. Parfois, il aurait simplement aimé lui rendre la vie plus facile, mais chez les humains le mode de vie était bien différent de celui qu’il connaissait. Souvent, il se contentait donc d’observer, un regard amusé sur cet étrange bipède cher à son cœur. Deux femmes s’empressaient à préparer l’héritier de la lignée déchue des Ascroft, toutes les deux étaient habituées à la présence de Koda mais aucune des deux n’arrivaient à se détendre. Le lion sentait leur peur, elle en était presque enivrante. Elles le savaient, et elles n’avaient pas tort. Si Koda n’était pas l’âme sœur de Tristan, il n’en aurait fait qu’une bouchée. Cela l’amusait assez et tandis que Tristan prenait sur lui pour ne pas paraitre désagréable. La créature blanche qui l’accompagnait se dressa sur ses pattes puissantes pour s’approcher dans un feulement les femmes qui évoluaient autour de lui. « Koda… » Les deux femmes ne purent s’empêcher de tressaillir et cela amusa particulièrement le félin qui dans un geste des plus détendu dévoila ses crocs blancs, apte à perforer un corps humain avec une facilité déconcertante. « T’es insupportable ». Pour en rajouter une couche, le lion fit entendre son rugissement, ce qui n’encouragea pas les jeunes femmes à continuer leur travailler. « Je veux continuer seul, vous ferez mieux de partir. » Les servantes ne se firent pas prier et déguerpir rapidement. « Tu vois, il fallait demander. » « Je ne t’ai rien demandé. » « Je suis dans ta tête, tu n’en as pas besoin. » Koda se frotta sans vergogne sur Tristan, un peu plus fort et il aurait sûrement réussi à le faire tomber, mais l’hériter était habitué. « Elles font leur travail. » « Tu es apte à t’habiller seul que je sache, bien que cela risque de bientôt être terminé. Rosa pourra sûrement s’en occuper pour toi. » Un rire roque retentit dans la tête de Tristan qui se contenta de lever la tête au ciel. Si seulement il avait pu rester à contempler l’océan… Mais il ne pouvait pas rater ce mariage…même s’il en avait une folle envie. Ce qu’il craignait le plus c’était d’annoncer à Rosa leurs futurs fiançailles. Il savait qu’elle n’allait pas aimer l’idée, il la connaissait bien. Depuis que le roi lui avait annoncé, Tristan avait tenté de se conditionner pour affronter la jeune femme. Si lui l’aimait, ce n’était pas son cas, il savait donc que cette nouvelle risquait de faire perdre le sourire à la jeune femme, mais ce qu’il craignait le plus c’est de perdre son amitié et sa confiance. « Et on perdra le perroquet, ce qui est entre toi et moi, la meilleure des choses qui peut nous arriver. » Sans vraiment prêter attention à son âme, Tristan enfila le haut de sa tunique. Les minutes filaient et il ne pouvait se permettre d’en perdre plus. Il était temps pour lui d’affronter sa meilleure amie, mélangé entre le bonheur de la revoir et son inquiétude face à l’annonce qu’il allait devoir lui faire.

« Non, non, non !!!! » Tristan regarde d’un air amusé, Koda tentait de passer sous une table, manquant de la faire chavirer. Tandis qu’au loin, picabou arrive à tire d’aile. Visiblement bien décidé à s’amuser avec son jouet préféré. « Le traumatise pas trop. » dit-il au perroquet tandis qu’il se rapproche de Tristan et fait fuir le chevalier a qui elle avait accordé une danse. « Dégage espèce de sale volatile, indésirable. » De l’autre côté de la salle, Koda tente visiblement de faire décoller l’oiseau posé sur sa tête, mais ce dernier semble ne pas vraiment être décidé à trouver un autre perchoir. C’est avec un sourire amusé que Tristan hausse les épaules, mimant une certaine innocence. « Surement pas longtemps, mais assez pour que je t’invite à danser. » Et c’était bien pour ça qu’il se trouvait devant elle. Son sourire taquin trouve rapidement écho chez la jolie brune qui laisse glisser sa main dans celle de son meilleur ami.

« Non, elle m’a sauté dessus et l’éducation que tes parents m’ont donné, m’empêche de refuser la danse à une fille de grande famille, j’ai réussi à lui échapper et ça croit moi, c’est un miracle. » D’un coup d’œil, il indique la fameuse demoiselle en question. Cette dernière n’hésite pas à fusiller Rosa du regard, visiblement jalouse que cette dernière lui ait piqué son cavalier. « Dit, est ce que tu pourrais demander à Picabou, t’arrêter de vouloir coiffer Koda, histoire que je finisse la soirée sans un gros mal de crane. » « Je te jure que je vais le tuer. Lâche moi le piaf, va lisser tes plumes au lieu de vouloir tresser ma crinière… » Et cela n’arrête pas depuis que l’âme sœur de la jeune femme s’est approché de Koda…. Tristan a beau aimé son âme sœur, l’entendre râler toute une soirée finit toujours par avoir un impact sur lui. « Rosa, tu ne serais jamais restée seule à ta table. D’ailleurs si je n’étais pas venu, qui c’est celui qui me serait passé devant. » Tristan adore l’innocence de la jeune femme, c’est sûrement une des choses qu’il préfère chez elle. Parfois elle semble oublier tout ce qu’elle peut dégager, comme son charme qui attire la plupart des hommes, sans oublier sa position. A choisir Tristan préfère épouser sa meilleure amie, plutôt que de la savoir malheureuse avec un homme dont le seul but était d’asseoir son pouvoir en l’épousant. Et en même temps, il connait son rêve d’une grande histoire d’amour et n’a pas envie de lui briser.

Deux danses plus tard, Tristan ouvre la porte qui mène balcon et laisse Rosa passer devant. Quitter la salle et se retrouver à l’extérieur procure un vrai sentiment de délivrance à Tristan qui en profite pour remplir ses poumons d’air frais. Ils ont l’habitude de venir ici avec Rosa, c’est un des endroits du château où on a la meilleure vue sur l’horizon. Ce soir, ils devront se contenter du reflet de la lune sur le lac et l’océan en fond de tableau, mais c’est déjà bien. « J’adore cet endroit » Laisse t’il échapper alors que Rosa prend place à ses côtés. Quelques secondes plus tard, un couple proche du roi fait son apparition. Tristan se redresse et les salue avec politesse, ignorant encore qu’ils allaient sans le vouloir le pousser vers le précipice qu’il n’arrive toujours pas à franchir. Des politesses échangées, puis un sourire en coin et une phrase qui en dit long. « Bientôt un autre mariage au château. » Une phrase suspendue dans le vent qui suffit pour que Tristan palisse. Il semblerait que sa petite discussion avec le roi se soit ébruité en dehors de son bureau… Laissant au fils Ascroft bien peu de solution pour éviter la conversation tant crainte.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: wedding day   

Revenir en haut Aller en bas
 

wedding day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» wedding preparations and white dresses | ft. natasha
» Indian Wedding
» Wedding crashers [PV les invités, et même les pas-invités]
» The Wedding of the Red and the Blue
» Wedding dress ~ Marions nous !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tears of Polaris :: Notre grande famille :: Land of magic-